Les innovations technologiques en Coupe du Monde : un tournant ?

Cette année, nous serons près de 3,2 milliards de téléspectateurs à attendre avec impatience le coup d’envoi ! À l’occasion de sa 22ᵉ édition depuis sa création en 1930 par le français Jules Rimet, la Coupe du monde se tiendra du 20 novembre au 18 décembre au Qatar. 

Au total, 32 nations seront représentées pour le Mondial avec des sommes astronomiques dévoilées par la FIFA, dont une grande partie est consacrée aux innovations technologiques entre ballon connecté, technologie semi-automatisée du hors-jeu (SAOT), caméras placées sous le toit des stades, pour ne citer que quelques exemples !

Voici ce que nous pouvons attendre de cette Coupe du Monde 2022 en termes d’innovations technologiques : 

    • ️⚽ Goal-line Technology – chaque cage de but est équipée de 7 caméras pointées sur elle, chacune sous un angle différent, ce qui permet de déterminer si le ballon a bien franchi la ligne de but en entier.
    • ️⚽ Assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) – depuis une salle d’opération vidéo centralisée, une équipe de 4 arbitres examine les images provenant de 12 caméras braquées sur le stade sous différents angles.
    • ️⚽ Hors-jeu semi-automatique – 10 à 12 caméras suivent 29 points sur le corps de chaque joueur ainsi que le ballon, en calculant leur position 50 fois par seconde.
    • ️⚽ Technologie FREECOOL – ce système de refroidissement écologique à faible consommation énergétique maintient les températures entre 18 et 24 C (64,4 à 75,2 F), ce qui permet aux joueurs et aux supporters de rester à l’aise malgré les conditions climatiques du Qatar.
    • ️⚽ DALI (Digital Addressable Lighting Interface) et éclairage DALI-2 – un éclairage à faible consommation énergétique, agréable pour les joueurs et les spectateurs.
    • ️⚽ Toits rétractables – les installations d’une capacité de 40 000 personnes sont équipées de toits rétractables, qui pèsent environ 1 600 tonnes, réduisent la consommation d’énergie à moins de 40 % et mettent environ 20 minutes à se rabattre intégralement.
    • ️⚽ Bonocle, la toute première plateforme de divertissement en braille permettra aux non-voyants de vivre la Coupe du monde 2022 pour la première fois.
    • ️⚽ Site Web accessible – Le site Web de la Coupe du monde prend en charge l’utilisation de loupes, de lecteurs d’écran, de descriptions d’images en couleur à fort contraste, de textes de grande taille, de mises en forme des polices et de logiciels de synthèse vocale.
nnovations technologiques en Coupe du Monde 2022
Principales innovations attendues en Coupe du Monde 2022

À l’ère du numérique, de la quantique, des crypto-monnaies et de l’intelligence artificielle, le football a-t-il vraiment changé ?

S’il est évident que ces innovations technologiques -marquées par l’avènement de la Goal-in-line ou encore de la VAR- n’ont pas transformé le jeu à proprement parler, elles apportent tout de même un changement indéniable tant sur les décisions d’arbitrage que sur le déroulé des matchs et les faits de jeu. 

La VAR en Coupe du Monde : joker de luxe ou coupeur de citron ?

L’assistance vidéo consiste essentiellement à vérifier la validité d’un but, d’un pénalty, d’un carton rouge. En cas de sanction, la vidéo permet de vérifier l’identité du joueur concerné.

Bien que son introduction soit relativement récente en Coupe du Monde, de nombreux exemples et faits de match ont permis de constater une évolution entre l’avant et l’après VAR.

De manière générale, entre l’appel des équipes de la VAR et la décision de l’arbitre sur consultation des images sur écran, s’écoulent environ 142 secondes. Un changement majeur dans la répartition du temps avec notamment une baisse du temps de contestation et un meilleur équilibre dans le temps additionnel. 

Mais ce n’est pas tout, l’objectif recherché, outre de corriger les éventuelles erreurs de match, est d’apporter un meilleur éclairage dans un moment où la tension est à son comble, où les débordements sont possibles tant sur le terrain que dans les tribunes et où l’arbitre se retrouve seul face à des choix cornéliens. Bref, la vidéo permet de tendre vers plus de justesse dans l’arbitrage sans pour autant constituer un substitut du corps arbitral. 

Du moins en théorie, sur le terrain, le détenteur du sifflet se retrouve à se justifier de ce qu’il a vu, mais doit désormais revenir sur les circonstances de l’attribution de son carton au joueur. Une assistance certes, néanmoins sujette à interprétation.

Loin de faire l’unanimité, l’assistance vidéo est souvent accusée de dénaturer le football en tant que tel et de servir de prétexte pour changer le cours d’un match lorsque ce dernier est serré. 

La Goal-line n’y échappe pas, en raison de ces nombreux dysfonctionnements. Une succession d’échecs qui ne s’arrêtent pas à la technologie, à l’image de la bombe de mousse sur les coups francs qui s’estompe à vue d’œil. 

Avec ou sans technologie : quelle issue ?

La technologie aurait pu modifier l’issue de nombreux matchs en Coupe du monde.

Aussi contestée ou adulée soit-elle, la VAR, la Goal-line ne laissent aucun match indifférent. On se rappellera tous du but de Benzema contre le Honduras en 2014 accordé par la Goal-line ou encore de Diego Costa contre le Portugal, accordé cette fois-ci par la VAR. Mais la technologie n’est pas uniquement sur le terrain, l’histoire nous montre qu’elle a permis de pointer les erreurs du passé, comme le démontrent les aveux de Robben des années plus tard. 

La Coupe du Monde à l’aube de la technologie

Que serait-il arrivé si l’arbitre de la finale de 2006 n’avait pas eu recours à la caméra pour expulser Zinedine Zidane, la France aurait-elle remporté la Coupe du Monde ? Et si les arbitres pouvaient se dégager de certains remords ou corriger les erreurs du passé, à l’image de l’arbitre anglais Howard Webb qui regrette de ne pas avoir expulsé Nigel de Jong pour son coup porté à Xabi Alonso en finale ne pouvant pas juger de la gravité de l’impact.

La technologie du football a parfois permis aux parties prenantes d’obtenir des réponses.

L’avant-tech : tout était permis ?

Que se passait-il sur le carré vert avant toutes ces évolutions numériques ? Comment expliquer la succession d’événements violents durant les matchs en Coupe du Monde ? On évoquera notamment le match Italie/Espagne de 1994 durant lequel le défenseur Mauro Tassoti assène un coup de coude à Luis Enrique, lui brisant le nez. Une faute qui aurait dû offrir à l’espagnol un pénalty.

Comment oublier la “Main de Dieu” de Maradona en Coupe du Monde de 1986 contre l’Angleterre. Un but qui sera finalement annulé trois décennies plus tard par la VAR. Preuve que la technologie peut toujours rattraper certaines décisions. Si la VAR existait en 1986, l’Argentine aurait-elle été championne du monde ? Maradona serait-il toujours considéré comme l’un des meilleurs joueurs de tous les temps ?

Violences, coups bas, tricheries, ces pratiques sont non seulement sévèrement sanctionnées grâce à la technologie, mais ont permis de changer la perception même du football où il ne suffit plus de marquer. Les joueurs sont désormais attendus sur terrain et jusque sur les réseaux sociaux ! Mais pour les plus nostalgiques, voici un rappel des évènements les plus marquants de la coupe du monde et qui ont certainement encourager la technologie à sortir du banc de touche pour gagner du terrain.

Les première éditions de Coupe du Monde étaient marquée par des pratiques impensables de nos jours

On retiendra que les innovations technologiques en tant que telles ne sont pas tant bénéfiques ou contre productives, mais elles permettent en quelque sorte d’apporter plus de transparence et d’impartialité durant le match. Aussi permettent-elles de justifier des décisions comme nous avons pu le voir avec la sanction de Rivaldo à hauteur de 11 500 francs suisses pour avoir simulé une blessure et conduit à l’expulsion du joueur Hakan Unsal.

Pour autant, le monde footballistique et les journalistes continuent de s’interroger sur le changement en profondeur qu’amènent ces innovations sur le football. 

Au-delà de l’arbitrage qui peut toujours être remis en question, le choix de faire ou non appel à l’assistance vidéo revient régulièrement dans les interviews d’après-matchs. Ces nouvelles technologies représentent par ailleurs un bouleversement philosophique sur la façon de vivre le match. 

L’émotion, la spontanéité, la célébration d’un but, autant d’éléments qui se voient impactés notamment par l’intégration de la VAR. Les images de joueurs célébrant un but avant que celui-ci ne se voit annulé, ou à l’inverse de joueurs ayant marqué, mais qui attendent la décision de la vidéo, sont devenues banales et illustrent bien cette transformation allant au-delà des règles de jeu.

Une chose est sûre, la Coupe du Monde demeure un événement largement attendu, médiatisé et commenté sur les réseaux sociaux ! Un rendez-vous incontournable aussi bien pour les organisateurs, les joueurs, les sponsors et les téléspectateurs du monde entier !

Et côté téléspectateurs, les amateurs de football pourront quant à eux suivre le Mondial en 4K sur TF1 et Bein Sports ! L’occasion d’activer votre VPN pour suivre l’action en ultra HD où que vous soyez ! 

Un VPN c’est quoi ? Il s’agit d’une autre belle innovation technologique au service des internautes leur permettant, entre autres, de préserver leur confidentialité et leur sécurité en ligne et de suivre tous les sports en temps réel sans contraintes.

Et si l’on réécrivait l’histoire de cette compétition sportive hors du commun à la lumière de ces nouvelles technologies ?

Leave a comment

Write a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*